Camille Trudel - Céramiste

by Manon Martin September 01, 2017

Camille Trudel - Céramiste

Un désir fou de l'argile

Achetez la céramique de Camille Trudel

Peinture, sculpture, dessin, photographie, etc., voilà quelques-unes des disciplines artistiques que Camille Trudel a expérimentées avant de suivre des formations en poterie, et de décider d’en faire un métier.

On l’a rencontré dans son charmant atelier de Mirabel. On vous la fait découvrir à travers cette entrevue!

Pourquoi la céramique plutôt qu’une autre forme d’art ou discipline?

J’ai exploré beaucoup de disciplines artistiques à travers le DEC en art visuel : peinture, sculpture, dessin, photographie, etc. J’ai adoré cette exploration, par contre, je ne n’arrivais pas à m’associer à une technique en particulier et plus j’avançais dans mes études, plus je réalisais que l’art était pour moi très libérateur, mais que ma créativité et mon désir de créer étaient liés à mes états d’être et que je n’avais donc pas de contrôle sur ma production puisque je ne pouvais pas peindre sur demande. 

C’est un constat plutôt effrayant quand tu cherches un métier… Puis, par un heureux hasard je suis atterrie dans l’atelier de Lyse Fleury et j’ai eu un coup de foudre instantané en sentant la terre tourner entre mes mains. J’avais terriblement hâte de retrouver l’argile chaque semaine. J’ai pris une année sabbatique pour travailler, voyager, et continuer les cours de poterie en me demandant bien ce que j’allais faire de ma vie jusqu’au jour où Lyse me dit tout bonnement qu’il se donnait une  technique en céramique au Cégep du Vieux-Montréal. Je me souviens de l’entendre rire en voyant ma mâchoire tomber. Il existait peut-être une façon d’en faire carrière...

Plantes dans l'atelier de la céramiste Camille Trudel

Peux-tu nous parler de ton apprentissage? Formation, mentorat, etc.

C’est en 2013 que je commence mes cours de poterie chez Lyse Fleury, par curiosité pour cet art, mais sans aucune attente. Je me souviens de mon émerveillement en entrant dans cette ancienne porcherie transformée en un joli atelier où les pots s’empilent sur les poutres et où les photos aspergées d’argile recouvrent les murs. Lyse m’a enseigné le tournage, elle m’a fait rencontrer des potiers de cœur, mais elle m’a par-dessus tout transmit avec passion, son amour du métier et de la terre. Elle m’a donné accès à cette poésie que contient la matière et je lui en serai toujours reconnaissante. Il faut parler à la terre et surtout il faut l’écouter nous dire tout ce qu’elle sait de nous.

Mes deux années d’étude à  l’école de céramique Bonsecours ont été très riches au plan technique. J’y ai découvert le façonnage et le moulage, j’ai amélioré mon tournage et j’ai mis un pied dans le monde infini de la chimie des glaçures, mais surtout et par-dessus tout, j’ai rencontré des gens merveilleux. C’est aussi à travers cette formation que j’ai pris conscience de la nécessité de développer une production efficace si je voulais joindre les deux bouts en étant potière. C’est un apprentissage plutôt long, mais j’y travaille fort. Tous les mardis, malgré les longues journées à Bonsecours, je ne pouvais m’empêcher d’aller me réfugier dans l’atelier paisible de Lyse en revenant de Montréal. Je sentais que c’était mon équilibre entre la productivité et l’amour de la terre.

Plantes et pots dans l'atelier de la céramiste Camille Trudel à Mirabel au Québec

Pratiques-tu d’autres arts?

J’ai délaissé la peinture au moment où j’ai arrêté mon DEC en art visuel, par contre je prends encore le temps de m’adonner à la photographie numérique et argentique. Je dessine de temps en temps et j’écris lorsqu’un besoin d’évasion se fait sentir.

Parle-nous de ton environnement de travail.

L’atelier est mon repère tranquille, ma cabane dans les arbres. Mes parents ont une vieille maison à Mirabel et sur leur grand terrain il y a une petite bâtisse centenaire. 

Il y a quelques années nous avons entrepris un long projet : celui de redonner vie à cette vieille cabane délabrée. Ce fut long, mais un atelier magnifique est né grâce au travail de toute la famille et des nombreux amis qui ont offert de leur temps. C’est un endroit très lumineux vu la quantité de fenêtres qu’on y trouve. J’ai une vue sur les grands arbres de la cour, j’entends les oiseaux qui chantent ou la pluie sur le toit de tôle. 

Les plantes y poussent à profusion, j’en ai partout, elles m’inspirent et me font sentir bien. Il faut savoir que je ne travaille jamais sans ma musique. Mes journées commencent lorsque le café est prêt et que j’ai fait ‘’Play’’.

  Vue extérieure de l'atelier de la céramiste Camille Trudel

Vue de l'atelier de la céramiste Camille Trudel

Vue intérieure de l'atelier de la céramiste Camille Trudel

Quelle partie de ton travail préfères-tu?       

Le tournage est définitivement ce que je préfère. La sensation de l’argile entre mes doigts est toujours aussi agréable. Tourner demande un juste milieu entre la force et la délicatesse et j’y trouve mon compte. Par contre, ce que j’adore par-dessus tout de ce métier, c’est la diversité des tâches. La conception, le tournage, le tournassage, la finition, la décoration des pièces, l’émaillage, la gestion, la mise en marché, la vente… Tout cela me plaît dans l’ensemble et me permet de m’épanouir à différent niveau.

Y a-t-il des créateurs qui t’ont inspiré en particulier?

Marie-Joëlle Turgeon dont le travail est connu sous le nom de ‘’L’Atelier Tréma’’ est la première céramiste qui m’a fascinée et qui m’a donné envie de travailler la terre. Ses objets très contemporains, ses tableaux, ses bouées, je trouvais toutes ses œuvres tellement belles. C’était comme si j’avais toujours associé la poterie à la vaisselle brune des années 70 et que soudain je voyais tout le potentiel de l’argile. Bien sûr le travail minutieux de Lyse Fleury se retrouve à travers mes pièces. Elle m’a légué son amour du détail et de la finesse. Les œuvres de  Lucie Rie m’émerveilleront toujours avec leur caractère moderne et leur délicatesse. Ironiquement, j’ai toujours été en admiration avec l’art abstrait, et je me retrouve à faire des décors très figuratifs... Les nombreux musiciens et compositeurs qui habitent l’atelier de leur art chaque jour m’inspirent, subtilement à leur façon j’en suis convaincue.

Quelles sont tes autres sources d’inspiration?

Les nombreux voyages que j’ai faits sont définitivement ma plus grande source d’inspiration, car c’est là que je prends le temps de contempler, de m’émerveiller, de me laisser envahir par la beauté de la nature, de l’architecture, des rencontres improbables et de la diversité de ce monde. Les motifs végétaux, les montagnes, les textures d’une forêt, l’infinité de détails que j’ai vue dans l’architecture du Maroc, tout ça m’a énormément inspirés. Puis bien sûr, il y a le design contemporain qui est venu prendre place dans mon travail. J’avais envie de faire des pièces qui se marieraient bien aux tendances du moment.

La céramiste Camille Trudel au travail dans son studio

La céramiste Camille Trudel au travail dans son studio de poterie

La céramiste Camille Trudel au travail sur le tour de potierComment choisis-tu les types de terre, les glaçures avec lesquelles tu travailles ?

J’aime le blanc. Mon atelier est blanc du plafond au plancher et je trouve que cela met en valeur tout le reste. Les plantes, les photos, les pots, les vieilles poutres de bois, tout ressort grâce à la blancheur environnante. J’avais envie de faire pareil avec mes pièces, alors j’ai choisi de travailler la terre blanche. J’ai essayé la terre rouge, grise, noire, et picotée, je les aime toutes pour être honnête, mais le blanc est parfait pour mes décors. Pour garder cette blancheur, j’utilise une glaçure transparente. La particularité de mon travail se trouve dans l’utilisation de la terre sigillée. Cet enduit argileux très raffiné et poli me permet de graver sur mes pièces avec une précision incroyable. J’ai choisi de travailler le noir très classique et passe-partout. Tranquillement j’ai eu envie d’un peu de couleur et j’ai finalement trouvé la teinte de turquoise que je cherchais depuis longtemps. Le vert fait partie de mon produit à travers les plantes qui habitent mes pièces et qui les embellissent.

Pot à 3 pattes pour cactus & succulentes - Camille Trudel Ceramics - Vendu par Chic & Basta

Petit vase turquoise en céramique - Camille Trudel Céramique - Vendu par Chic & Basta

Pot moderne en semi-porcelaine turquoise - Camille Trudel Céramique - Vendu par Chic & Basta

Comment définirais-tu ton style ?

Je crois que mes poteries se trouvent quelque part entre le style bohème et contemporain. J’avais envie de toucher monsieur et madame tout le monde, mais aussi, et surtout les gens de ma génération. J’avais envie de les rejoindre à travers mon art et de créer chez eux une conscientisation à l’achat local et une compréhension du long travail qui se trouve derrière chaque pièce. Bien sûr rien n’est figé, mes goûts sont en constante évolution, alors mes collections évolueront très certainement au fil du temps.

Quels sont tes projets pour la prochaine année ?

La prochaine année se déroulera très loin de l’atelier. Je m’offre une année de voyage à travers l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale avec mon copain et Jérôme notre fidèle Westfalia. Je compte sur cette année pour faire le point, pour me recentrer sur moi, pour savourer l’instant présent, réfléchir à l’avenir, m’inspirer, dessiner, jouer dehors comme un enfant. J’espère rencontrer sur la route plusieurs céramistes qui pourront me présenter leur art et me partager leurs histoires et leurs savoirs. Finalement j’espère revenir à la maison avec une folle envie de retrouver l’argile et de me lancer pour de bon dans ce métier extrêmement exigent, mais tellement plaisant qui me colle à la peau.

 

Achetez la céramique de Camille Trudel





Manon Martin
Manon Martin

Author

Associée chez Chic & Basta.


Leave a comment

Les commentaires seront approuvés avant d'apparaître.


Also in Blogue & Chic

Marie-France Labrosse - Céramique
Marie-France Labrosse - Céramique

by Louis Durocher February 19, 2018

Marie-France Labrosse a toujours été fortement inspirée par la nature et son équilibre des contraires. C'est un peu ce qu'elle essaie de reproduire dans son travail de céramiste, juxtaposant savoir-faire et simplicité, couleur et subtilité, stabilité et mouvement. Elle a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

View full article →

Isabelle Simard - Céramique
Isabelle Simard - Céramique

by Manon Martin February 15, 2018

Fleuriste, horticultrice et céramiste, Isabelle Simard crée des objets utilitaires ou l’accent est mis sur la couleur et les formes. Sa gestualité forte et spontanée est une représentation du moment présent comme l’ont fait les automatistes.

Isabelle a bien voulue se prêter au jeu de l'interview avec nous.

View full article →

Comment continuer à voir Chic & Basta dans votre fil d’actualités Facebook
Comment continuer à voir Chic & Basta dans votre fil d’actualités Facebook

by Louis Durocher February 08, 2018

Avec la refonte du fil d’actualité annoncée par le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui priorisera le contenu partagé par les amis et la famille, Chic & Basta a pensé vous donner quelques petits trucs pour continuer à voir les publications de votre boutique préférée ;-)

Voici donc comment continuer à voir les dernières nouvelles de Chic & Basta en quelques clics.

View full article →

Register & Save 10%

Sign up to get the latest on sales, new releases and more… And save 10% on your first purchase!